UNIVERSITE POPULAIRE DU BASSIN D’ARCACHON
 

ET DU VAL DE L’EYRE (UPBA)

MANIFESTE

L'université populaire, au-delà des champs traditionnellement dévolus à l'éducation, travaille en tout lieu, avec toutes les personnes à élaborer des idées et des pratiques qui sont des leviers d’émancipation solidaire qui mettent en acte le pari philosophique du "tous capables, tous chercheurs, tous créateurs" et qui restituent leur sens aux valeurs de fraternité et de démocratie.

 

• Nous savons qu’il est nécessaire de prendre du recul, de prendre le temps de la réflexion pour progresser dans notre compréhension de la marche du monde;

• Nous savons que, dans l’histoire, les hommes et les femmes ont forgé des instruments pour penser le réel. Ces instruments que nous recevons en héritage sont tout à la fois le produit commun de l’humanité prise dans son ensemble et les moyens de son avenir.

• Nous pensons que nul ne doit être exclu de leur maîtrise;

• Nous croyons qu’ils doivent être soumis à l’épreuve de la réalité du monde dans lequel nous vivons ;

• Nous croyons que le détour par la réflexion théorique est une invitation à se forger une opinion, un moyen pour contribuer à la liberté individuelle;

Ainsi, nous avons créé l’Université Populaire du Bassin d’Arcachon et Val de L’Eyre.

Université
parce qu’il s’agit d’un lieu d’imagination, de formation, d’apprentissage à l’exercice de la pensée critique.

Populaire parce qu'elle est ouverte à tous, afin de permettre à chacun de construire et partager collectivement des savoirs.

 

Mais aussi parce qu’elle est le lieu où il est possible de réfléchir à des questions qui nous traversent dans nos diversités et nos richesses. Pas d’âge requis, ni de titres ou de niveaux demandés, pas d’inscriptions ni de contrôle des connaissances, pas d’examens, ni de diplômes délivrés.

Le monde change, se transforme à grande vitesse. On peut croire, parfois, que le changement est en lui-même un but. Les repères qui pouvaient nous servir peuvent être dépassés. Comment percevoir et appréhender ce qui bouge dans la société. La question se pose dans les manières de vivre, de travailler, de penser. Ceci dans tous les domaines de la vie et de l’appréhension de nos sociétés dans l’espace et le temps.

La complexité des savoirs et le dialogue des cultures nécessitent l’invention de nouvelles capacités permettant d’affronter les problèmes globaux et transversaux. L’organisation d’approches transdisciplinaires et interculturelles est plus que jamais indispensable pour comprendre et organiser le vivre ensemble : Cultures sans frontières, tout à la fois auxiliaires de la construction de soi et tissage des liens multiformes qui nous relient aux autres.

Loin d'apporter des réponses toutes faites, les conférences et les travaux de l'U.P se veulent générateurs d'une dynamique pour que chacun se pose les questions que nous pose le réel  en faisant preuve d’esprit d’ouverture et d’esprit critique.

LANTON le 19 Décembre 2005

 «Du fait que le monde est de plus en plus envahi par la technique, il y a de plus en plus d’individus qui se trouvent concentrés en une grande masse humaine. Or le caractère de toute masse dépend de la structure et de la mobilité interne de ses parties les plus petites. Cela vaut également pour les hommes pris comme masse. Il faut donc activer chaque individu par la confiance qu’on lui accorde. Il faut lui donner de la confiance en lui, de l’espoir et par là une réelle liberté. Ce n’est que comme cela que nous pouvons travailler et vivre et ne pas ressentir l’appareil législatif qui nous entoure comme un humiliant parc à bestiaux».

Franz Kafka