Université Populaire du Bassin d'Arcachon
Aux Origines du Langage
Quel langage parlaient les premiers hommes ?

Si on retient l'hypothèse d'une apparition reculée dans le temps, quel type de langage parlait les premiers hominidés ?

Le psychologue américain Merlin Donald a imaginé l'existence d'une forme de langage mimétique utilisé par les australopithèques. Pour désigner des êtres (un lion) ou décrire une situation (la chasse), il suffit de les mimer. Les aptitudes des chimpanzés à mimer, la pratique de la danse dans toutes les sociétés primitives attesteraient de l'archaïsme du comportement mimétique.
Cette hypothèse de l'origine mimétique du langage se heurte à une objection : l'imitation dans le monde animal ou humain est un moyen de transmission culturel mais n'est pas un moyen de communication. De plus, son hypothèse est purement spéculative.

Pour les Homo erectus, Michael C. Corballis, de l'université d'Auckland (Nouvelle-Zélande), avance la thèse d'une origine gestuelle du langage proche de celle employée par les sourds-muets [1]. Les gestes des mains permettent plus facilement de décrire des objets ou des situations que la voix. Ils permettent aussi d'exprimer des catégories générales comme la grandeur ou la hauteur (le pêcheur écarte les mains pour indiquer la taille du poisson…) ; enfin, nombre de sujets parlant accompagnent leur discours de gestes des mains (et pas simplement les Italiens...).
Ce serait la trace d'un comportement très archaïque. Mais ce scénario ne permet pas d'expliquer comment on est passé des gestes à la voix humaine.

Le linguiste Derek Bickerton a introduit, quant à lui, l'idée d'un "protolangage" qui permettrait de décrire la langue des Homo erectus.
Ce protolangage primitif aurait deux caractéristiques : usage d'un vocabulaire limité à des termes concrets (désignant des objets, personnes ou actions) et absence de grammaire. C'est le langage que maîtrisent les enfants d'environ 2 ans. Il permet d'énoncer des phrases comme "veux gâteau", "chat gentil" ou encore "pas partir toi".
Ce protolangage est aussi celui que parviennent à maîtriser les primates auxquels on enseigne la langue des signes. C'est également le cas du langage pidgin que réinventent les personnes parlant des langues différentes et qui se retrouvent ensemble : comme le furent les esclaves africains, issus d'ethnies différentes et déportés dans les plantations de coton.
Le protolangage permet d'exprimer des représentations ("moi partir sur montagne" ou "chien de Paul mort "), mais il est inapte à construire des récits complexes ou des discours abstraits.
Le protolangage serait donc un bon candidat pour imaginer les premières formes de langage.

[1] M-C. Corballis, "L'origine gestuelle du langage", la Recherche, n° 341, avril 2001.

Sources : Sciences Humaines N° 117 Juin 2001 - Jean-François DORTIER


retour

Université Populaire du Bassin d'Arcachon & Val de l'Eyre
76, bd. Charles de Gaulle - 33138 LANTON - France