Retour
journée de réflexion dynamique samedi
25
septembre

2010
Pédagogie
& Universités Populaires

Ressources                             Liens utiles

C O M P T E - R E N D U

Dès 9 h.30, sont présents :

  • des membres de l'Université Populaire de Bordeaux ;
  • un membre de l'Université Populaire de Périgueux ;
  • la Présidente de l'Université du Temps Libre de Bordeaux ;
  • des représentants du Groupe Français Education Nouvelle (G.F.E.N.).

Quelques autres Universités Populaires de France ont bien voulu montrer de l'intérêt pour cette journée, sans pouvoir être représentées, compte tenu de notre (superbe) éloignement. Le présent compte-rendu leur est particulièrement adressé.

Méthode :
- Autour des thèmes proposés, chaque groupe de travail reçoit un dossier spécifique.
- Chaque personne du groupe dispose d'une copie de ce dossier afin de l'étudier seule, puis d'en débattre avec les autres membres du groupe.
- L'après-midi, chaque groupe présente aux autres groupes son thème et les réflexions qu'il a pu susciter.

Pour consulter les documents contenus dans les dossiers, voir les pages "ressources" et "liens utiles"

Les groupes de travail se forment autour des tables affichant les thèmes suivants :

  • Universités Populaires en France ;
  • Universités Populaires dans le monde ;
  • Education populaire et émancipation ;
  • Analphabétisme, illettrisme, fantômes sociaux ;
  • Aide scolaire : que faire pour s'en passer ?

Emergence des questionnements :
pour répondre à la question : "Qu'êtes vous venus chercher ici aujourd'hui ?", les participants sont invités à s'exprimer individuellement d'abord, puis par groupe. Les questions formulées sont inscrites sur de grands feuillets, affichés et commentés par tous :

  • groupe 1 :
    • L'école : il y a différentes sources de savoir (plus qu'autrefois). Comment articuler tout ça ?
    • L'éducation populaire : réflexion
  • groupe 2 :
    • J'ai vu de la lumière, alors je suis entré
    • Curiosité : découverte, échange, élargir ses connaissances
    • L'auberge espagnole
    • Faciliter la construction de chacun avec les autres, réfléchir sur les universités populaires et les lieux d'échange
  • groupe 3 :
    • Enrichissement personnel, ouverture, réflexion collective, émulation intellectuelle
    • Humilité discursive, questionnement perpétuel, sortir des sentiers battus
    • Ce qui manque dans l'enseignements traditionnel, il y aura du sport pour les neurones
  • groupe 4 :
    • M'informer
    • Voir de nouvelles approches de transmission du savoir
    • Modifier les pratiques d'universités populaires – partager des expériences d'universités populaires
    • Défendre l'idée que le savoir s'auto-socio-construit
    • Savoir et création ont des cheminements semblables ?
  • groupe 5 :
    • Mutualiser : les expériences, les savoirs, nos curiosités, les questionnements, aller au-devant des surprises
    • Partager : expériences, pratiques, réflexions, échanges humains
    • Réfléchir : rapports aux savoirs pour chacun dans leur accès et dans leurs critiques
    • Comment résister aux faux savoirs (aux savoirs nocifs) ?
    • Pour les autres : quels accès à ceux qui en sont privés (alors que savoirs = outils d'émancipation)

Une approche pratique sur les savoirs :

Cette approche pratique est une "démarche" classique du Groupe Français Education Nouvelle (G.F.E.N.)
Elle porte sur le théorème de Pythagore.
Les participants sont invités à se remémorer ce théorème, individuellement d'abord (5 minutes environ) puis tous ensemble.
Quelques errements plus tard, le meneur de jeu (Michel Ducom) note au tableau : dans un triangle rectangle, le carré de l'hypothénuse est égal à la somme des carrés des deux cotés ou encore : a2 +b2 = c2. Voili voilou!
Maintenant, individuellement, les participants doivent exprimer le théorème en n'utilisant ni chiffres, ni lettres.
Puis, tous ensemble, les participants construisent leurs bonnes pistes à la rencontre du géomètre que fut Pythagore.
C'est aussi ce cheminement qui devient savoir : savoir rompre avec les schémas doctrinaux, savoir re-connaître l'utilité des simples acquis et du bon sens, savoir suppléer au maître ignorant (un rôle que Michel Ducom interprète magistralement - lol !).

Présentations des participants :

Après le déjeuner partagé sur place, chaque participant présente l'Université Populaire dont il (elle) est membre.
Historique, méthodes, projets sont ainsi exposés et commentés.

  • Université Populaire de Bordeaux :
    Au départ inspirée de l'université de Caen, le questionnement de cette UP porte sur la place du savoir dans une société marchande.
    - Au 1er semestre 4 cycles traîtés en 40 conférences (2000 participants).
    - Programme du second semestre :
    • Les lundis : «Petits ateliers d’auto-défense médiatique» au centre social Queyries, rive droite;
    • Les mardis : «Autour des années trente» au centre social du Grand Parc;
    • Les mercredis : «L'engagement dans la culture latino-américaine» à l'Institut Cervantès de Bordeaux;
    • Les jeudis : «Histoire des mondes musulmans» au centre d’animation Saint Michel;
    • Les vendredis : «Un vendredi sur le zinc» au centre social Paul Bert (animation musicale)

  • Université du Temps Libre de Bordeaux :
    Représentée par sa Présidente Jacqueline Laffargue.
    Existe depuis 33 ans, liée à l'Office Gérontologique (OAREG).
    Insertion culturelle et sociale pour les «isolés».
    130 activites différentes, 4500 adhérents, 50 conférences /an.
    Ouverte tous les jours, comme les scolaires.
    97 enseignants ; 55 bénévoles permanents (70 % de retraités, 30 % de jeunes et actifs).
    Ressources : cotisation 62 €/an.
    Formation continue pour un diplôme DIGS (aide aux personnes âgées en maison de retraite).

  • Université de Périgueux :
    Une année et demi d'existence.
    S'adresse aux futurs retraités dans des quartiers populaires : précarité – bilan de santé.
    Problématique : justice, éducation. En rapport avec le quotidien, s'efforce de répondre à des situations ponctuelles.
    Résistance.

  • Ont été également citées, comme nouvelles dans la région bordelaise :

Comptes-rendus oraux des travaux de groupe du matin :

  • Les Universités Populaires en France ;
  • Les Universités Populaires dans le monde ;
  • Education populaire et émancipation ;
  • Analphabétisme, illettrisme, fantômes sociaux ;
  • Aide scolaire : que faire pour s'en passer ?

De libres débats suivent chacun des exposés pour finir sur la question du statut du savoir dans les Universités Populaires...

  • Conclusions :

    • Les universités populaires correspondent à un besoin humain ;
    • L'important n'est pas de travailler mais de PENSER !

 

Savoirs construits dans
des pratiques conviviales :
balayage et vaissellage...


retour en haut de page

Université Populaire du Bassin d'Arcachon & Val de l'Eyre
76, bd. Charles de Gaulle - 33138 LANTON - France