Université Populaire du Bassin d'Arcachon

Enfances prolétaires

Harry Martinson

  • 6 mai 1904 - Naissance d'Harry Martinson à Jämshög dans le Blekinge, au sud de la Suède, sur les bords du lac Immeln. Ses parents tiennent un petit commerce rural. Il est le cinquième des sept enfants et le seul garçon. Quand Harry a six ans, son père meurt et sa mère part en Amérique, laissant ses enfants à la charge de la commune de Jämshög ;
  • 1911-1920 - Six ans d’école communale. Errance de ferme en ferme et travaux dans le Blekinge, en Scanie et dans la région de Göteborg. Fugues à répétition. Courte période à l’orphelinat de Göteborg puis à l’école des mousses de Karlskrona ;
  • 1920-1927 - Devenu marin, Martinson vagabonde sur les mers et parcourt les continents, exerçant divers petits métiers ;
  • 1927 - Revenu en Suède pour se soigner de la tuberculose, il est vagabond et fréquente la jeunesse anarchiste à Göteborg, puis à Stockholm, où il rencontre un groupe d’artistes modernistes et d’écrivains dits prolétariens ;
  • 1929 - Mariage avec une jeune veuve, Helga Svartz (qui deviendra romancière sous le pseudonyme de Moa). Elle l’accueille dans sa ferme à Sorunda.
    Débuts en poésie avec le recueil Spökskepp (Vaisseaux fantômes).
    Contribution au recueil de textes d’avant-garde intitulé 5 unga (5 jeunes) ;
  • 1933-1935 - Relation tumultueuse avec Moa, longues périodes de séparation ;
  • 1934 - Participe au congrès des écrivains de Moscou en août ;
  • 1940 - Engagement volontaire aux côtés des Finlandais dans la « guerre d’hiver » contre l’URSS.
    Divorce avec Moa ;
  • 1942 - Mariage avec Ingrid Lindcrantz. Le couple s’installe dans la banlieue de Stockholm, puis à Gnesta, enfin à Sollentuna ;
  • 1943 et 1946 - Naissances d’Harriet et d’Eva Martinson ;
  • 1948 - Parution de Vägen till Klockrike (La Société des vagabonds) ;
  • 1949 - Élection à l’Académie suédoise ;
  • 1954 - Titre de docteur honoris causa de l’université de Göteborg ;
  • 1956 - Parution d’Aniara. Le compositeur Karl-Birger Blomdahl en fait un opéra en 1959. L’oeuvre inspire toutes sortes d’artistes et donne son nom à des rues, à des places, à des édifices et à des objets de consommation courante. C’est l’apogée du succès de Martinson.
    Son recueil de poèmes Vagnen (La Voiture, 1960) sera en revanche accueilli avec froideur par la critique dans le climat politique des années soixante ;
  • 1974 - Prix Nobel de littérature, partagé avec Eyvind Johnson ;
  • 11 février 1978 - Martinson meurt à l’hôpital de Solna suite à une tentative d’hara-kiri. Il est enterré à Sollentuna.

retour

Université Populaire du Bassin d'Arcachon & Val de l'Eyre
76, bd. Charles de Gaulle - 33138 LANTON - France